4G : BouyguesTel raille « les promesses » de ses concurrents et se dit optimiste

On savait que Bouygues Telecom allait prendre tous ses concurrents de court en matière de 4Gmais peut-être pas à ce point là. En annonçant une couverture de 63% de la population au 1er octobre, l’opérateur s’offre une belle avance puisque Orange et SFR ne dépasseront les 40% qu’à la fin de l’année.

« Certains vont ont expliqué qu’ils sont les meilleurs sauf que nous serons en avance dès octobre », triomphe Olivier Roussat, directeur général de Bouygues Telecom.

Et d’enfoncer le clou. « On fait beaucoup de promesses, de plans sur la comète… Nous, nous sommes dans la réalité, la disponibilité de la 4G ce n’est pas à Noël ou à Pâques, c’est aujourd’hui avec 40 millions de Français couverts et 70% des entreprises. Nous sommes premiers sur toutes les régions de France ».

Rappelons que cette « avance » est d’abord du à l’avantage accordé à Bouygues Telecom d’exploiter son très massif réseau 2G (1800 Mhz) pour y faire transiter la 4G. Ce qui lui a fait gagner un temps considérable. De quoi sérieusement agacer la concurrence.

SFR par exemple conteste le raisonnement associant nombre d’antennes activées et qualité de service. Pour Pierre-Alain Allemand, Directeur Exécutif Réseaux de l’opérateur, tout dépend à terme de la stratégie technologique employée, en clair, quelles seront les bandes de fréquence les plus utilisées.

Pas de différence de qualité, assure Bouygues Telecom 

« Nous avons beaucoup de fréquences basses dans les 800 Mhz, ce sont les meilleures pour la pénétration indoor et la couverture. Chaque acteur a une stratégie différente car il utilise des fréquences différentes et le résultat sera au final différent en termes d’expérience client et de couverture. Il y aura 4G et 4G, la qualité ne sera pas la même », prévient le directeur.

Invité à préciser la différence qualitative d’un réseau 4G principalement déployé en 800 Mhz, Pierre-Alain Allemand évoque « la couverture et la disponibilité quasi-complète dans les immeubles, ce qui ne sera pas possible avec les autres fréquences ».

Une pique adressée à Bouygues Telecom mais pour l’opérateur, l’argument ne tient pas. « Sur le papier, le 800 Mhz entre mieux dans les murs mais il faut considérer l’addition des fréquences (1800 et 2600 Mhz) et notre grande densité d’antennes en 1800 Mhz. C’est le meilleur compromis », assure l’opérateur. Une affirmation qu’on ne tardera pas à vérifier dans les faits…

Du côté du modèle économique, Bouygues Telecom pense également avoir la meilleure offre avec des forfaits qui offrent 3, 8 et 16 Go, « en relation avec les usages de la 4G qui font exploser la consommation vidéo ». Le 16 Go est en effet sans précédent. Comme ses concurrents, l’opérateur offre une ristourne à vie à tous les clients qui s’engageraient avant le 31 décembre, elle atteint 10 euros par mois. Là encore, c’est l’offre la plus généreuse.

Les tarifs (avec smartphone subventionnés) varient de 34,99 euros par mois (+10 euros dès le 1er janvier) pour le 3 Go, 44,99 euros par mois (+10 euros dès le 1er janvier) pour le 8 Go et 69,99 euros par mois pour le 16 Go. Sans mobile, ces tarifs sont 5 euros moins chers pour les 2 premiers forfaits et 10 euros moins cher pour le forfait 8 Go.

Surtout, Bouygues Telecom entend amorcer la pompe en proposant à n’importe quel mobinaute une offre essai gratuite d’un mois pour tester en toute liberté la 4G (il faut néanmoins avoir un terminal compatible comme l’iPhone 5…). Il s’agit d’appliquer un théorème bien connu : quand on goûte à la 4G, on ne veut plus revenir en arrière.

Le meilleur jeu 

Reste que les abonnés à la téléphonie mobile sont pour le moment assez peu sensibles au battage marketing des opérateurs autour de la 4G. D’après la dernière étude sur les usages mobile de Deloitte, « 57% déclarent même ne pas être prêts à souscrire à une offre 4G. »

Ne faut-il pas par exemple mettre l’accent sur les contenus associés comme l’a fait SFR ? Bouygues Telecom met en avant un accord avec Jook Video, ses 50 chaînes de TV en live et en HD, une application de partage du live qui permet de partager en simultané un contenu filmé par un utilisateur, des jeux multi-joueurs et un espace cloud offert (5 Go pour le forfait à 3 Go par mois, illimité pour les autres).

Bref, Bouygues Telecom estime avoir le meilleur jeu dans cette partie de poker qui se joue actuellement. « Nous sommes optimistes, on a toutes les fréquences, on a la couverture, on a les smartphones, on a des services et l’offre de test va créer des ambassadeurs », s’enthousiasme Olivier Roussat.

Un enthousiasme qui ne doit pas dissimuler une certaine urgence. Bouygues Telecom est l’opérateur qui a le plus souffert de l’arrivée de Free Mobile et la 4G est plus que jamais considérée comme le générateur de croissance pour les prochains trimestres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


quatre × 2 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>